dessin gilles rap, handicap

L’école pour tous ? vraiment pour tous ?

Pour conclure, j’aime citer Michel Foucault pour qui les sociétés se caractérisent «selon la manière qu’elles ont de se débarrasser, non pas de leurs morts, mais de leurs vivants»… Voilà comment se termine la tribune de Jeanne Auber, médecin et maman d’une jeune fille handicapée. Et la petite Ema, 9 ans, fille de mon amie Françoise, qui ne peut toujours pas aller à l’école à 20 kms de chez elle faute d’un transport individuel, et à qui on propose joyeusement comme solution l’internat…. à 9 ans, avec un polyhandicap. Je hurle à la mort…

Les droits de l’enfant et de l’Homme sont-ils valables pour tous les enfants, pour tous les hommes et les femmes de ce pays… j’y crois. Je me bats.

Lisez, partagez… http://www.liberation.fr/societe/2014/10/27/madame-la-ministre-vous-aviez-promis-une-solution-pour-notre-fille-handicapee-vous-avez-menti_1128845

exercice de cp, 2014

Egalité à l’école…

Vu dans une classe de CP en 2014, l’exercice suivant… On peut en rire, ou en pleurer.
Papa travaille, maman fait à manger.
Je disais l’autre jour « y a du boulot ». Confirmé…  Une maman s’étant insurgé, l’exercice sera retiré du site internet proposant les fiches pédagogiques… Continuons de penser que l’éducation à l’égalité hommes/femmes se fait à la maison…

Fotolia.com

Ô temps scolaire !

Je sais bien qu’il y a une erreur d’emploi du temps, la question c’est : comment un lycée a-t-il pu diffuser ça ? 

Mon fils est en 1ère ES. Son 1er emploi du temps était plutôt bien… mais non définitif. Le définitif fait apparaître 36 heures de cours.
Etant donné qu’il est au Pôle France Escrime, on ajoute 16 heures.
En étant en dessous de la réalité (avec une partie du bac à la fin de l’année), imaginons 1h de devoir par jour, soit 5 h

RESULTAT : 57 heures par semaine à 16 ans ! 

Rassurez-vous (façon de parler) toutes les classes de son lycée sont concernées par le délire. Le rectorat est monté au créneau. Fin septembre : il en est à son 4ème emploi du temps, toujours pas définitif, et il est… largué ! (et un peu fatigué…)

 

C’est comme la réforme du temps scolaire : dépensez beaucoup d’argent, de temps passé et d’énergie, sortez des TAP pas pédagogique faute d’animateurs formés, ajoutez un mercredi matin travaillé pour alléger le temps quotidien des enfants. Mixez. Et enlevez une demie journée par semaine d’école pour les dits TAP afin de simplifier la mise en place de la réforme.

RESULTAT : la même chose qu’avant, sauf que les enfants se lèvent donc super tôt tous les jours. Pour ceux dont la maman avait pris un 4/5ème c’est plus fatiguant qu’avant. Et pour les petits de maternelle, je vous raconte pas le désastre. On n’a rien allégé du tout et c’est le bazar. 

Les allemands et les américains ont compris depuis longtemps que la concentration de l’enfant chute après 14h… Mais nous on s’obstine. Et on jette l’argent par les fenêtres.

 

 

 

 

 

What it is is beautiful

Egalité, ça s’arrange pas !

On aimait bien quand Légo communiquait sur les petites filles qui sont de grands constructeurs… c’était dans les années 70.

Depuis, Melle Légo est un peu pétasse, rose, paillette. Les filles ne sont pas des garçons mais si on arrêtait de tomber dans le piège dès le plus jeune âge… ce serait bien. Et sur le sujet des jouets, c’est juste de pire en pire…
Tu veux un aspirateur rose à Noël ma fille ? Plutôt mourir !

Courir comme une fille !

Bien que je sois hyper impliquée dans la lutte contre les stéréotypes, et que je travaille chaque jour à promouvoir la mixité dans le sport et en entreprises, je pense que… je me serai « fait avoir » comme ces jeunes…
Et vous ? 

J’étais tout à fait outrée lorsque j’ai rencontré Nicole Abar, chargée par le Ministère, du fameux projet « ABCD de l’Egalité ». Le projet a peut être été mal communiqué mais qu’il suscite des menaces de mort auprès de Nicole, je trouve ça à la fois invraisemblable et significatif.
Significatif des résistances, et de la violence, que l’on peut rencontrer, à droite comme à gauche, chez les hommes et chez les femmes, lorsqu’on parle du sujet EGALITE des sexes. Oui un garçon peut jouer à la poupée, n’est-ce pas lui (aussi) qui s’occupera de son bébé ?
Et quand je vois les kilos de stéréotypes de mes fils, pourtant élevés par leur maman ET leur papa, dans l’égalité homme-femmes, je me dis que l’école a un grand rôle à jouer.

J’ajouterai en propos tout à fait « blasphématoire » que la mixité manque sérieusement à l’école primaire… avec un petit 90% de femmes, il nous faut avancer de ce côté là. J’ai vu de mes yeux vus (enfin entendu) des maîtresses qui, dès le 1er jour d’école, avaient le discours « c’est un garçon, il est turbulent et fainéant… c’est une fille, elle est sage et travaille bien à l’école« .

Et oui Messieurs, la mixité c’est AUSSI lutter contre les stéréotypes que l’on vous colle, à vous sur le dos !